09 – Réglage d’une machine de brasage à la vague



Pour recevoir les programmes avec tarifs,
faites votre sélection.

0.00


Catégorie :
Taux de satisfaction de cette formation : 96,7%

Ma sélection

Description

PERSONNEL CONCERNÉ

Conducteurs de machines à braser à la vague et le personnel des méthodes ou qualité.

OBJECTIF

  • Améliorer les connaissances théoriques pour le pilotage d’une machine à braser à la vague classique (simple ou double vague), chargée en alliage au plomb ou sans plomb (RoHS).
  • Mise en pratique.

PRÉREQUIS

  • Savoir lire, écrire et compter, avoir une bonne vision, maîtriser les unités de base géométriques et métriques.
  • Niveau minimum BAC. Avoir travaillé un minimum de 3-6 mois sur des lignes de brasage à la vague traditionnelle.
  • Il est recommandé d’avoir assisté aux sessions de formation IFTEC « contrôle visuel des cartes électroniques » ou « formation et certification de spécialiste IPC A610 », d’avoir consulté l’IPC-A-610 ou les spécifications clients.

MOYENS PÉDAGOGIQUES

  • Animation par vidéo projection, photos diverses.
  • Un mémo en couleur est remis à chaque participant (résumé du cours, courbes thermiques, photos).
  • Travaux pratiques en atelier.

ÉVALUATION DES ACQUIS

  • QCM au début du stage
  • QCM à la fin du stage

PROGRAMME

1 – GÉNÉRALITÉS LIÉES AU BRASAGE

1.1 Principes physiques de réalisation d’un joint
Terminologie et normes concernant le brasage : définition des mots techniques : soudage, brasage, joint, composé intermétallique, flux.
Conditions de réalisation d’un joint réalisé avec des alliages au plomb et sans plomb : notion de compatibilité des matières, conditions thermiques, rôles du flux et respect de ces conditions sur la machine à vague.
Mouillabilité : définition du mouillage, application aux critères de contrôle visuel de la qualité des joints avec ou sans plomb. Présentation du risque lié à la brasabilité des circuits imprimés et/ou composants.

1.2 Comportement des circuits imprimés lors du brasage
Définition des principaux matériaux et de leurs caractéristiques ayant un impact dans le procédé de brasage à la vague : risques et précautions.

2 – LE PROCÉDÉ DE BRASAGE A LA VAGUE

2.1 Préalable

  • Vocabulaire : optimum, réglages et paramétrages.
  • Établissement d’un profil thermique théorique : choix sur le positionnement des sondes thermiques, détermination des températures importantes et critiques pour la maîtrise du procédé de brasage.

2.2 Réglages de base

  • Le fluxage : différents types de fluxeurs (mousse, spray), contrôle du flux, intérêt pratique et précautions. Maîtrise et contrôle de la qualité et quantité de flux déposée. Cas des flux à faible RNV, du non-nettoyage.
  • Le préchauffage : principe de la mise en température des cartes, moyens d’action sur les courbes de température. Comportement du flux pendant le préchauffage, conséquences sur la qualité du joint et sur le réglage du préchauffage. Cas des flux à faible RNV et/ou des flux sans C.O.V. Influence du passage aux alliages sans plomb
  • La vague : apport complémentaire de calories, quantité et durée, notion de cartes différentes sur le plan thermique.
    – Débit d’entrée, stabilité, écoulement arrière de l’alliage, et bande de contact. Conséquences sur la recherche des réglages optimum de la vague.
    – Maintenance et vérification des caractéristiques machine, passage d’une vitre de contrôle.
    – Établissement d’un profil thermique.
    – Cas du brasage sélectif avec cadre. Principe des règles de conception. Influences sur le procédé

2.3 Procédure de paramétrage par type de carte

  • Notion de temps de contact au bain.
  • Remontée capillaire, remplissage des volumes, incidence sur le temps de brasage. Importance de la conception des circuits imprimés.
  • Paramétrage de la vitesse du convoyeur, de la vitesse de pompe (condition particulière).
  • Relation entre les paramètres : forme de vague, angle du convoyeur, immersion, vitesse.
  • Rôle de l’angle du convoyeur et de la forme de la vague à la sortie de la carte.
  • Étude du diagramme thermique de mise en température du circuit imprimé et des composants, pour alliages au plomb et sans plomb.
  • Etudes de cas spécifiques : pont, pic, composants à grande masse thermique, composants trop chauds, adjonctions sur la machine.
  • Cas des CMS en double vague (ou buse spécifique) : ombre thermique ; conception adaptée, vague adaptée.
  • Intérêts de l’azote pour un brasage avec les alliages au plomb et sans plomb.
3 – LES OPÉRATIONS MACHINES

Contrôle du procédé, définition des points critiques à surveiller. Maintenance. Préparation des Travaux pratiques.

4 – PRATIQUE

Le stagiaire pratique les réglages sur une machine double vague (400 kg d’alliage sans Pb SAC387) :

  • Les stagiaires réalisent les vérifications d’usage avant la prise en main de la machine (vitesse réelle, angle du convoyeur, température du bain…)
  • Ils règlent la machine : au niveau du bain (RPM pompe, plaque arrière, montée du pot) ; au niveau du fluxeur (recouvrement) ; réalisent les mesures avec passage d’une vitre de contrôle (bande de contact, hauteur sous vitre).
  • Ils mettent en oeuvre la procédure de paramétrage : ils fixent les thermocouples sur une carte test, ils analysent et optimisent un profil thermique simple vague et double vague via un DATAPAQ.
  • ils valident le résultat de brasage sur cartes, tests et mesure le dépôt de flux ainsi que la contamination ionique résultant du process via un CT100 pour mise en exercice des principes.

Informations complémentaires

DUREE DU STAGE

21 heures en 3 jours
§ I à III = 2 jours, § IV = 1 jour

SANCTION

Attestation de stage

NOMBRE DE STAGIAIRES

Maximum par session = 6
Minimum par session = 3

FORMATEURS

– M. Patrick MELLET
– M. Olivier DESVILLES
– M. Jean-Luc UMBDENSTOCK

SESSIONS 2020

A Bourg la Reine :
– du 16 au 18 juin
– du 08 au 10 décembre